Vous êtes ici : Accueil > Randonnées > Alpes 2001 > J02 : Auberge de Salanfe - Refuge de Bonavau
Publié : 6 avril 2010

J02 : Auberge de Salanfe - Refuge de Bonavau

La double fracture de GNS, le coup au moral, le mauvais temps, la longue descente vers Bonavau.

Durée 8h30 Météo Pluie, nuages
Dénivelé + 800 m Température 15°
Dénivelé - 1000 m Lacs général ***
Date 8/7/2001 Lacs nageables ***


Départ 8:00 en direction du Col de Susanfe (enneigé). A 9:05, GNS dérape dans un passage a priori quelconque, un peu boueux, vers 2000m, juste avant que l’on attaque la partie enneigée. Venant du chemin d’été (qui nous avait été déconseillé en raison de l’enneigement anormalement important), nous essayions de rejoindre le chemin d’hiver. GNS sent que sa jambe droite est fracturée et ne peut plus bouger. MER_E... STF court à l’auberge de Salanfe chercher des secours (tél 144) pendant que CHR désinfecte la cuisse gauche de GNS, salement tailladée dans la chute. CHR recouvre GNS d’une couverture de survie alu pour ne pas que le blessé prenne froid. L’hélicoptère arrive à 10:00 après nous avoir loupé 3 fois malgré les rayons de soleil luisant sur la couverture alu et les grands gestes de CHR avec la tente orange fluo. Le Doc suisse fait une piqûre décontractante à GNS et emballe sa jambe blessée.

Puis GNS est héli-treuillé et est descendu au bas du talus, 30m plus bas. Ensuite, CHR est reconduit à l’auberge de Salanfe avec les sacs de CHR et STF, après avoir transvasé entre les sacs de STF et GNS. Arrivé à Salanfe, CHR apprend que STF est remonté à pied sur les lieux de l’accident. CHR repart donc vers le Col de Susanfe avec son sac sur le dos et celui de STF dans les bras. On se rejoint à mi-chemin et commence alors la longue, pénible et très enneigée montée vers le col, pendant que GNS est rapatrié en hélico vers l’hôpital de Martigny. Pause bouffe encore attristée par l’accident. Et on repart vite (froid !). Grâce au piolet et au bâton, on arrive au col (2524m) où on rencontre Paùl, un roumain sympa, crampons aux chaussures, très étonné que l’on soit arrivés au col sans crampons ! Descente un peu plus facile (moins de neige) vers la cabane de Susanfe, arrivée sous la pluie. Thé et chocolat blanc de Paùl. Discussion avec 3 français (60-65ans) qui randonnent dans le coin avec des crampons. Le plus âgé organise des randonnées en Bourgogne et notamment es 17 et 56km à Auxerre, en diurne et en nocturne. Lui ai laissé mes coordonnées. Pour les crampons, toujours placer une sorte de semelle plastique entre la chaussure et le crampon pour éviter l’accumulation de neige. Il existe des crampons universels qui s’adaptent à toute chaussure. Poids : 400-700g la paire ? Vers 17:00, nous profitons d’une petite accalmie pour continuer à descendre vers Bonavau par le délicat Pas d’Encel (échelles et chaînes, le tout glissant par ce temps infect). La drache recommence et on arrive trempés au refuge de Bonavau « Chez Christine ». Accueil très gentil, 9 personnes qui devaient venir ce soir décommandent à l’instant par téléphone, bloqués près de la Vogealle. On sera donc seuls dans la chambre aux 8 matelas. Souper bon et hypra-copieux : fondue et assiette mixte de fromages et charcuterie. Discussions au coin du feu avec Christine (la patronne), Aline (l’Aide) et 3 suisses du coin dont 1 hockeyeur qui aime la bière et dit tout le temps ‘tu comprends ?’. Très sympa. Dodo à 23:30. Température autour de 10°C ce soir.