Vous êtes ici : Accueil > Randonnées > Queyras 2003 > J10 : Rifugio Vallanta - Cabane Peyroun
Publié : 8 avril 2010

J10 : Rifugio Vallanta - Cabane Peyroun

Bref retour à la civilisation avec les belvedères du Viso. Nous initions nos amis randonneurs à la baignade en lacs de montagne frais. Montée vers la cabane de Peyroun. 

Durée   Météo Soleil
Dénivelé +   Température 22°C
Dénivelé -   Lacs général  
Date 13/7/2003 Lacs nageables  

 

Bonne nouvelle ce matin : la cheville de STF va mieux grâce au Nifluril, bandage et nuit reconstituante. STF part un peu en avance, à son aise -mais apparemment bon rythme néanmoins ! A mi-ascension du Col, nous arrêtons pour admirer de jeunes marmottons pas farouches du tout et qui non surveillés par leurs parents jouent et testent des fleurs comme nourriture.

Continuons vers le Col Vallante que nous passons dans les nuages et le froid. Côté français, le chemin est fait d’éboulis de gros blocs assez stables dans la première partie puis d’une descente raide dans les éboulis jusqu’au Lac de Lestio.

Comme d’habitude, il fait meilleur en France, mais néanmois un peu gris et venteux. Nous nous retrouvons tous au bord du Lac de Lestio (10°C) : Pierre, Julie, James, Bernard, Nicolas, STF et CHR. C’est STF qui ouvre le bal en allant faire un A/R dans l’eau, après sa préparation classique habituelle. Ensuite, on voit James se mettre en slip et avancer dans le lac jusqu’aux genoux puis brusquement plonger dedans complètement avant de faire un A/R en nageant, impressionnant ! Après une préparation nettement plus courte que d’habitude, CHR fera aussi son petit A/R. Finalement Bernard fera de même. Les français, moins habitués que nous à ce genre de bains frais sont ravis de l’effet libérateur et de bien-être. Tout le monde se sent bien. Un groupe de randonneurs arrivent au bord du lac, voulant suivre notre exemple mais renoncent après avoir touché de la main la surface de l’eau. 

Nous continuons à descendre le long du torrent jusqu’au-dessus du Grand Belvedère du Viso où nous nous arrêtons pour picniquer au bord du ruisseau. Finissons le pastis et le vin rouge des Marseillais. Brève sieste très agréable au soleil. CHR lave son chapeau et son T-shirt blanc qui seront secs au redémarrage.

Continuons ensuite vers le Petit Belvedère du Mont Viso en constatant les dégâts occasionnés par une énorme crue du Guil il y a quelques années : route éfondrée, ancien chemin détruit, monceaux de caillasses amenés par les torrents affluents du Guil vers la vallée. Le lit du Guil est beaucoup plus large qu’avant, la terre qui le bordait a été emportée et laisse les racines des arbres pendre dans le vide. 

Arrivés à hauteur de la Cabane Peyroun (2040m), repérons un terrain herbeux assez plat près de 2 chevaux qui paissent. Il fait beau et bon. Rencontrons un berger qui nous indique un prolongement tuyauté de la source proche. Sommes approchés par 3 énormes Pastous blancs (90kg), gardiens de troupeaux. Les moutons rentrent au bercail et nous les laissons passer sans déranger leur parcours. Installons la tente, mangeons du pain. Petite promenade digestive puis dodo à 22:15. Pendant la nuit, orages et éclairs au loin dans la vallée.

Arrivons au parking de la "Roche Ecroulée". Bernard nous propose de nous conduire à Abriès pour ravitailler puis de nous reconduire au parking. Sympa. Merci Bernard. A Abriès, ravitaillement Proxi y compris la CV470 puis allons prendre un dernier verre avec Bernard, Nicolas et les Marseillais. Echanges d’adresses, au revoir les Marseillais puis repartons avec Bernard au parking. Merci beaucoup. Pendant que nous épuisons l’ancienne bonbonne de gaz, répartissons les vivres du ravitaillement et une fois la bonbonne vide, repartons à 19:15. Montée à travers la forêt puis les champs.